Haut de page

Réunion dans le pays de Vitré

Commission 1 : Développement équilibré des territoires (Bernard Marquet, Vice-président en charge de l'économie, de l'agriculture, de l'innovation, du développement durable et des contrats départementaux de territoire)
 
Troisième génération des contrats de territoire :

  • Enveloppe globale Roche aux Fées Communauté : 2 596 310€
  • Enveloppe globale Vitré Communauté : 5 666 749€


Fonds de Solidarité Territoriale a permis à des petites communes, dont  Availles-sur-Seiche, Erbrée et Amanlis, de bénéficier de subventions pour réaliser leurs projets : 19 projets pour un investissement du Département de 273 014€
 
Bouclier rural : 363 627€ de subventions départementales au bénéfice de 7 projets
 
7 projets d’accès aux services de proximité, telle que la Maison de santé du Pertre, élaborée en concertation sur un projet de santé validé par l’Agence Régionale de Santé et associant des communes voisines, subventionnée à hauteur de 80 000 €

Dossiers Fonds de Solidarité Territoriale


Bouclier rural


Routes :
Mise en service de la 2x2 voies Rennes-Angers, notamment le passage de la forêt d’Araize, chantier exemplaire au niveau environnemental : 82% de l’itinéraire réalisé pour un investissement de 141 millions d’euros.

Développement durable :

  • 5 sites ENS (Espaces Naturels Sensibles), dont 4 sont ouverts au public, et une voie verte (19 km de Vitré à Moutiers)
  • Opération d’enquêtes menée auprès des communes en « zones blanches » pour identifier de nouveaux sites et rechercher des propriétaires éventuellement vendeurs de parcelles voisines des ENS existants
  • En 2018, adhésion de 10 communes du territoire au Conseil en énergie partagée : subvention à des projets innovants, tels qu’une étude de faisabilité menée par l’association Agrobio35 sur une légumerie à Retiers

 
Commission 2 : Egalité des chances (Claudine David, Vice-présidente en charge de l'éducation et de la jeunesse)
 
Collèges :

  • Construction de 3 nouveaux collèges sur le Département ainsi que 20 grands chantiers de travaux sur les bâtiments existants, d’ici la fin du mandat
  • Restructuration et réhabilitation thermique du collège Gérard de Nerval
  • Restructuration du collège de Retiers
  • Etude de restructuration du collège des Rochers Sévigné à Vitré

 
Accès au numérique :

  • Accompagnement des usages, grâce notamment à une formation adaptée au numérique des jeunes à Vitré, par le biais d’animations ciblées ou d’animations grand public, le Mois du Multimédia par exemple
  • Création d’un robot humanoïde avec les espaces jeunes de la Roche aux Fées Communauté et la FabLab d’Amanlis, programmé à la langue des signes, avec la participation de structures d’accueil de sourds et malentendants entre 2017 et 2018

 
Lutte contre les inégalités :

  • Validation d’un dispositif expérimental à destination des enfants vulnérables sur l’alternative au placement, mis en place par le CDAS du Pays de la Roche aux Fées : développement de l’accompagnement collectif sur les questions de parentalité, d’éducation, de crise et de placement
  • Places réservées en crèche pour les familles les plus vulnérables
  • Professionnalisation des assistants familiaux via un accompagnement rythmé, chaque mois, par des rencontres collectives animées par une psychologue clinicienne
  • 26 jeunes bénéficient de l’hébergement des mineurs non accompagnés
  • A Vitré, programme d’accompagnement éducatif au domicile familial, global « Oxygène » qui s’adresse aux familles, et REPIE SPORT qui s’adresse principalement aux demandeurs d’emploi, permettent aux participants de reprendre confiance
  • Programme d’animation auprès d’enfants du Centre social de Vitré : réalisation d’un reportage sur l’accompagnement scolaire
  • Accessibilité des spectacles à un public malentendant via le prêt répété de boucles magnétiques par la médiathèque départementale de Vitré, et prochainement par la médiathèque de Châteaubourg

 
Commission 3 : Solidarités (Anne-Françoise Courteille, 1ère Vice-présidente en charge des solidarités, personnes âgées et handicap)
 
Innovation sociale :

  • Comité des usagers du CDAS du pays de Vitré, issu d’une démarche de démocratie participative : réflexion autour de l’aménagement de l’accueil et de la salle d’attente
  • CDAS des Pays de la Roche aux fées et de Vitré : nombreuses permanences sur le territoire afin d’être au plus proche des habitants
  • Depuis février 2018, mise en place d’un groupe de convivialité sur le secteur de Martigné-Ferchaud pour permettre de créer du lien entre habitants, partager des savoirs et sortir de l’isolement. Premiers constats très positifs : 8 femmes de 23 à 74 ans, 3 enfants non scolarisés, 2 techniciens.nes de l’intervention sociale et familiale, et un professionnel du CDAS

 
Insertion :

  • Commission Territoriale d’Insertion mise en place au 1er juin 2018 : 100 participants qui initient leur action par une réflexion partenariale sur les questions de mobilité et d’accès au numérique.

 
Habitat : meilleur accès au logement grâce à différents dispositifs.

  • Près de 200 logements aidés entre 2016 et 2018, dans le cadre de dispositifs de soutien existants sur le territoire de l’agence,
  • Construction de 44 logements, dont 10 logements sociaux en petits collectifs, situés dans un plan d’extension urbaine, à Retiers
  • 1 logement rénové pour le boulanger à partir de 2 anciens logements dégradés à l’origine, à Marcillé-Robert
  • Programmation de logements sociaux sur la Communauté d’agglomération Vitré Communauté : 22 logements sociaux créés, 1 logement d’accueil d’urgence
  • Programmation de logements sur Roche aux Fées Communauté: 3 logements, dont 1 créé (ancien logement paroissial de Brie) et 2 rénovés (Eancé)
     

Projets de revitalisation des centres-bourgs sur le territoire


Commission 4 : Ressources humaines, finances sécurité, moyens généraux (Jean-Luc Chenut, Président du Conseil départemental)
 
  • SDIS : établissement citoyen, encourageant l’engagement des bénévoles, notamment par le développement de l’enseignement aux premiers secours
  • Chantier de restructuration du centre d’incendie et de secours du Pertre : 2 phases de travaux entre 2016 et 2018 pour un coût global de 280 000€
  • Construction d'un nouveau centre de secours à Janzé entre 2016 et 2018 pour un investissement similaire
  • Accompagnement de 300 jeunes du département vers l’emploi malgrè la réduction des financements des contrats aidés par l’Etat, mais 168 accueils de jeunes déjà réalisés, sur une cible annoncée de 300 en fin de mandat.

 
 

Synthèse des questions posées aux élu.e.s

Comment le Département peut-il accompagner les aidants ?
Anne-Françoise Courteille :
Le Département impulse les actions, mais il faut faire en sorte que ce soit les territoires qui apportent une réponse aux aidants par le développement de l’accueil temporaire ou la transformation de certaines places par des espaces de répit pour aidants.
Jean-Luc Chenut : Depuis 2018, les financements accordés pour les actions nouvelles comptent dans l’augmentation des dépenses de fonctionnement des collectivités fixé à un plafond de 1,2% pour le Département. Le Département est donc en difficulté pour mettre en place des actions nouvelles recevant des financements de l’Etat.
Anne Charlot, 1ère adjointe au Maire de Vitré,  chargée de l'action sociale et des ressources humaines : L’accompagnement est mis en place avec des financements de la conférence des financeurs (exemple : café aux aidants).
 
Comment le Département peut-il intervenir pour le soutien aux commerces de proximité ?
Bernard Marquet :
Il existe plusieurs moyens dont le contrat de territoire, et surtout le bouclier rural mis en place en 2015 ; 6 territoires ont déjà été accompagnés. De plus, l’aide au titre de l’accès aux services, défini avec l’Etat, débouchera sur un contrat d’engagement.
Isabelle Courtigné : Le Département veille à l’accès aux mêmes services où que vous habitiez en Ille-et-Vilaine. Il n’existe plus de carte de zonage avec des communes inéligibles comme précédemment : toutes les communes peuvent candidater à l’appel à projet associant habitat et revitalisation.
 
Le Département est-il prêt à financer des structures pour le numérique accueillant des usagers ?
Luc Gallard
, président de Roche aux Fées Communauté : La Communauté de communes affiche une volonté forte sur le numérique et la question de l’inclusion numérique. Une expérience a été menée avec le Fablab à Amanlis et programmée au volet 2 du contrat de territoire. Mais le Fablab d’Amanlis est débordé. Le projet à Janzé est de plus grande taille. De plus, 2 autres idées émergent à Retiers et à Martigné-Ferchaud. L’itinérance est à retravailler, avec le Département.
 
Quelles interventions pour la professionnalisation des pompiers ?
Jean-Luc Chenut :
Nous avons 100 sapeurs-pompiers volontaires de plus qu’il y a 10 ans. Les effectifs de sapeurs-pompiers professionnels sont stables. Il n’y a pas vraiment de crise des vocations. Nous développons de nouvelles actions, y compris avec les communes qui prennent, par exemple, au pied levé des enfants de pompiers en périscolaire. Il faut faire en sorte que la formation soit moins ciblée sur les interventions incendie, car 77% d’entre elles sont du secours à la personne. Il y a complémentarité entre professionnels et volontaires.
 
Quid des fermetures d’agences postales, de l’accès aux soins, des guichets uniques de service aux citoyens ?
Jean-Luc Chenut :
Depuis 2015, il n’y a plus de compétence générale pour les Départements. Nos interventions sont très ciblées sur les maisons médicales par exemple, après validation du projet de santé par l’Agence régionale de santé.
Anne-Françoise Courteille : Le Département est signataire des contrats locaux de santé. Le Schéma départemental d’amélioration de l’accessibilité des services au public présentera un volet sur l’accueil social inconditionnel, avec une 1ère réponse à l’usager et orientation, pour lequel le Département est pilote. Le 1er accueil inconditionnel est en cours d’élaboration et pour les personnes âgées/personnes handicapées, nous travaillons avec les partenaires pour bien guider les aidants via les Centres locaux d’information et de coordination et les MAIA.
 

Certaines questions n’ont pas pu être traitées dans le temps imparti. Voici néanmoins quelques éléments de réponse.

Les collèges peuvent-ils avoir des aides du Département pour leurs projets ?
L’offre d’accompagnement du Département auprès des collèges est présentée sur le site https://colleges.ille-et-vilaine.fr/

Concernant le sport, à quand un vrai accompagnement budgétaire auprès des clubs de haut niveau qui contribuent à la promotion de l’image du Département et à motiver les jeunes dans leur pratique sportive ?
Le Département considère le sport de haut niveau comme étant un élément moteur du développement de la pratique et valorisant pour les citoyens et la dynamique territoriale. Pour cela, il soutient financièrement les clubs amateurs évoluant en haut niveau dont les objectifs sont l’accueil, la formation et le perfectionnement des sportifs visant une pratique de l’excellence. En savoir plus

A quand une journée citoyenne départementale telle une journée de grand nettoyage collectif des espaces publics ?
Une journée sur ce thème précis n’est pour le moment pas d’actualité. Pour consulter l’action du Département en matière d’environnement, consultez l’espace http://www.ille-et-vilaine.fr/fr/article/environnement-agriculture

Comment améliorer l’accès au soin ?
Le Département soutient la création de maisons de santé en milieu rural. Mais ce soutien ne suffit pas à attirer les médecins généralistes. Face à ce constat, le Département conduit une expérimentation avec l’Agence Régionale de Santé et la Faculté de médecine de Rennes 1. Le principe : créer un poste d’assistant territorial universitaire dans le pays de Fougères. Sa mission est d’identifier les besoins du territoire et de faire le lien entre l’université, les élus, et d’assurer le recrutement et la formation des maîtres de stage universitaire.
Pour en savoir plus, consultez le dossier du magazine Nous Vous Ille du printemps 2018 et l’article « les déserts médicaux ne sont pas une fatalité »

Quelle capacité d’innovation pour les acteurs médico-sociaux dans un contexte d’appel à projet ?
Le Département encourage et développe lui-même l’innovation sociale. Chaque année, des appels à projets sont lancés et font appel à l’innovation, notamment concernant l’accueil et l’hébergement des personnes en situation  de handicap, comme cet appel à projets
Pour préciser votre question, utiliser le formulaire en ligne